Limiter votre consommation d’alcool vous aide à mieux dormir

L’alcool a de nombreuses conséquences sur la santé et le sommeil est l’un des points centraux. Les troubles du sommeil sont parfois liés à la consommation d’alcool. Pourtant, de nombreuses personnes pensent que l’alcool aide à dormir. Les scientifiques ont prouvé depuis que boire de l’alcool augmente le nombre de réveils nocturnes. Suivez notre guide pour comprendre les bonnes méthodes d’endormissement et les conditions pour trouver un sommeil réparateur.

Quelles sont les conséquences de l’alcool sur le sommeil ?

Les effets néfastes de l’alcool la nuit

En consommant de l’alcool avant d’aller dormir, vous vous exposez à des conséquences négatives sur votre sommeil. De nombreuses croyances émettent l’idée que l’alcool aide à trouver le sommeil. Si l’alcool inhibe votre cerveau et semble vous accompagner dans un sommeil profond, la réalité est tout autre. L’alcool empêche le sommeil réparateur. L’effet d’endormissement que l’on ressent après quelques verres d’alcool est totalement trompeur.

L’alcool et l’endormissement

L’alcool a en effet une action rapide sur l’endormissement. En buvant quelques verres d’alcool, on comprend rapidement que l’état de somnolence arrive facilement. Cependant, il ne faut absolument pas confondre l’alcool avec les somnifères. L’alcool provoque un risque de dépendance très fort.

Si l’alcool semble vous aider à dormir, il vous empêche de dormir longtemps. L’alcool avant d’aller se coucher est l’assurance d’une durée de sommeil moins importante. L’endormissement rapide et profond n’est que de courte durée et le sommeil global n’est pas de bonne qualité. Vous restez avec un cycle de sommeil léger entrecoupé de réveils nocturnes.

Attention, même une faible consommation d’alcool provoque cet état de sommeil de mauvaise qualité.

Pourquoi l’alcool agit sur notre sommeil ?

L’alcool est un stimulant. Il active notre système nerveux lorsque nous dormons et influence nos cycles de sommeil. Les deux phases principales du sommeil sont :

  • la phase d’endormissement durant lequel le corps se détend, la respiration ralentit, devient plus régulière et l’activité cérébrale ralentit
  • la phase de sommeil paradoxal en seconde partie de nuit quand notre cerveau devient très actif afin de consolider notre mémoire en créant des rêves.

Si l’alcool va aider à atteindre la première phase du cycle du sommeil avec un endormissement rapide, il va retarder et entraver la phase de sommeil paradoxal.

Quelles sont les conséquences d’un mauvais sommeil dû à l’alcool ?

Un mauvais sommeil est déjà une conséquence négative en soi de la consommation d’alcool. Mais elle peut aussi provoquer des problèmes de santé plus importants comme :

  • des insomnies répétitives
  • des apnées du sommeil qui provoquent des ronflements
  • des maux de têtes qui peuvent continuer toute la journée

Quelles sont les solutions pour limiter les effets de l’alcool sur le sommeil ?

La première solution est simple : éviter la consommation d’alcool avant d’aller vous coucher. Votre santé globale vous remerciera. Si vous souhaitez boire quelques verres de façon exceptionnelle, voici quelques conseils pour éviter de trop fortes répercussions sur votre sommeil.

Ne buvez pas d’alcool quelques heures avant de vous coucher

L’alcool inhibe la mélatonine (l’hormone du sommeil) que l’on sécrète durant la nuit. Or, l’alcool reste longtemps dans le sang. En limitant votre consommation d’alcool plusieurs heures avant d’aller vous coucher, vous vous assurez d’avoir moins d’alcool dans le sang et donc de réduire ses conséquences négatives sur le sommeil. 

Il est difficile de définir un nombre d’heures précis, car la dilution de l’alcool dans le sang va dépendre de nombreux critères individuels comme la taille, le poids, le sexe et la quantité d’alcool ingéré. La moyenne recommandée est de deux à quatre heures de sobriété avant de se mettre au lit.

Limitez les boissons gazeuses

Les boissons gazeuses sont de manière générale à éviter avant d’aller vous coucher, car elles peuvent provoquer des ballonnements et donc des douleurs digestives. Le cumul boissons pétillantes et boissons alcoolisées aggrave vos conditions de sommeil réparateur.

Mangez lorsque vous buvez de l’alcool

La nourriture que vous allez avaler pendant que vous buvez de l’alcool va ralentir les effets indésirables de sa consommation. En mangeant tout en buvant, vous améliorez votre confort digestif et donc votre sommeil par la suite.

Buvez de l’eau entre vos boissons alcoolisées

Boire de l’eau entre chaque verre d’alcool consommé réduit les conséquences néfastes de l’alcool sur votre organisme. Contrairement à ce que vous pouvez penser, l'alcool vous déshydrate. Boire plus d’eau préserve votre sommeil et votre santé.

Évitez la prise de somnifères avec de l’alcool

Si vous avez l’habitude de prendre des somnifères contre les troubles du sommeil, ne consommez surtout pas d’alcool. Ces deux substances agissent sur les mêmes récepteurs et ont des conséquences désastreuses et dangereuses sur votre santé quand elles sont consommées ensemble.

Comment améliorer son sommeil ?

Voici une liste de conseils qui vous aideront à trouver un bon sommeil en plus de tous ceux énoncés précédemment :

  • Faites l’achat d’une bonne literie avec un matelas et un sommier confortables et adaptés à vos besoins personnels.
  • Ne consommez pas de médicament si vous avez des insomnies et du stress sauf si votre médecin vous le prescrit.
  • Essayez des solutions relaxantes pour retrouver un sommeil calme comme la méditation, les étirements ou la lecture.